0
Les photos poèmes

Alors.

22 septembre 2021

J’ai la peur aux tripes quand je te pense tout près, mais que tu n’es pas là. Pour me faire croire à l’amour quand tu peux te passer de moi. C’est quoi l’amour ? C’est quoi la liberté ? Peut-on aimer sans s’attacher ? Peut-on aimer sans dépendre ? Quand je t’aime et que je te le dis tout bas. Je t’aime. Timidité des coins de tables. J’ai peur du mot. Je sens la pression, prison, torsion. En dessous du cœur. Dans le plexus. Prison des sentiments. Porte fermée aux visiteurs. Autorisation de visite les 3emes mercredi du moi. Préparez sécurité, portes blindées et passes droit. Je tord le cœur de mes appréhensions. Je vis la chute avant l’abandon. C’est comme une longue balade, mais verticale. Je me vois tomber. Je te vois me regarder. Personne pour nous rattraper. Et quand je m’enfonce. Les yeux secs d’amertume. J’entends le chant des oiseaux qui disent la brume. Gouttelettes de condensation. Au bout de cils trop long pour pleurer. C’est l’eau chaude des poitrines serrées. Je te dis adieu du haut de mon fond. Je te le dis avant que tu me quittes. Et si tu n’avais pas l’intention de me quitter. Alors. Alors. Je te dis de me dire au plus vite la place que j’ai en toi. Je te dis de me dire au plus vite la voix qui résonne en toi. Celle qui te dit ce que tu attends de moi. Avant que le silence ne me brise les vertèbres et me foule le ventre. J’ai l’estomac en feu et tes mains sur ma nuque.

close
PIETERKE MOL

newsletter

Nous vous envoyons toutes les actualités concernant les livres, le podcast, les rencontres, les ateliers de Pieterke Mol

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply