0
Les photos poèmes

douceur velours

9 mars 2020

C’est comme la mer sauf que ça ne l’est pas. Des étendues de cendres qui ne s’assombrissent pas. J’ai faim du rien et quand il arrive, je suis malade. C’est que. Les géants m’intimident. Et je préfère la solitude aux grands. Quand je m’assoupis sur ton bras. Et qu’il m’enveloppe de sa douceur velours. Je me laisse aller. Et je vois le blanc se recroqueviller sur lui-même. Autour de moi.

close
PIETERKE MOL

newsletter

Nous vous envoyons toutes les actualités concernant les livres, le podcast, les rencontres, les ateliers de Pieterke Mol

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply